Accueil

Boutique

Collections
- Lingerie
- Maillots
- Cocktail

Le Lion

Record

Presse

Livre

Défilés

Contacts

 

Visiteurs

Revue de Presse

 

Progrès 2012

 


Vaise : Les dessous des Bleus
Pendant la coupe du monde, une boutique de Vaise rend hommage à l'équipe des Bleus par sa vitrine tricolore renouvelée à chaque match.

Connue pour ses extravagances, Danielle Golin, patronne de la boutique Danielle-lingerie-Pigalle, créatrice du plus grand soutien-gorge du monde inscrit dans le livre Guiness des records, fête à sa façon la coupe du monde.
Les jours des matches de l'équipe des Bleus, elle décore abondamment sa vitrine rue Roquette, de dizaines de drapeaux, guirlandes et ballons tricolores qui font sensation dans le quartier et captivent les regards des automobilistes s'arrêtant aux feux rouges.

"J'aimerais encourager et accompagner l'équipe de France jusqu'au bout et lui donner la rage de vaincre." explique Danielle dont toute la famille est fidèle supporteur des Bleus. Après chaque match gagné, les ballons qu'elle gonfle elle-même, sont emportés le soir par des gamins du quartier qui les enlèvent en cachette pour fêter la victoire. Elle les laisse faire car cela fait partie du jeu.
Pour la finale, elle a prévu de lâcher tous les ballons et a confectionné un soutien-gorge et un string en bleu-blanc-rouge qui décoreront sa vitrine. Si les Bleus gagnent, ce dessous sexy et patriotique à la fois, pourrait permettre à la femme du meilleur buteur d'accueillir son héros en grande pompe et petite tenue...

                                                                             Jean Wilk

 

 

 

Danielle's of Vaise

Il y a à Lyon de ces adresses dont on croyait être le seul détenteur et dont on découvre un jour que tout le monde les connaît. Ce sont les "bonnes adresses".
Les mécanismes qui amènent un commerçant faisant bien son métier à sortir de l'anonymat sont obscurs. Mais la mécanique de la transmission d'information qui fait d'un commerçant qui fait mieux son métier qu'un autre un "must" serait digne d'être étudié à Sup de Co. Un apprenti lyonnais, un émigré récent, bref un Parien nommé par sa société et qui débarque à Lyon avec femme et enfants va peu à peu découvrir ces adresses qui feront de lui un vrai Lyonnais. Epargnons lui du temps !...
Car si une bonne attachée de presse n'existe que par son carnet d'adresses (et son diplôme de l'EFAP), le vrai Lyonnais n'existe que par ses circuits d'achats. Vous prenez vos croissants en bas de chez vos? Voilà un mauvais réflexe; les croissants s'achètent chez Bernachon. Et les pains au chocolat chez Tourtillier.
Ces adresses paraîssent évidentes mais en fait nul répertoire,nul guide de paumés ou de branchés n'a jamais exploré ces incontournables. On sait ainsi où acheter ses bugnes,son pain,son jésus,ses fromages,son poisson,peu à peu par un système de Trial and error,cher à la colononie anglo-saxonne, on découvre le meilleur café,la meilleure salle de cinéma, nous reviendrons un jour sur cette quête de la perfection.

Abordons plutôt des adresses moins évidentes. Pas, bien sûr, celui des adresses clandestines car, ceux qui les cherchent sont en général dotés d'un sixième sens particulièrement efficace et qui les amène, quelle que soit la ville d'Europe où ils séjournent, à trouver très vite le quartier chaud de la ville. Je veux parler d'une adresse bien spéciale, que je croyais très confidentielle, à l'écart, à l'abri, d'un commerce bien spécial et dont je crois utile de vous faire part.
A Vaise, à l'aplomb du feu rouge de la place Valmy, il y a une boutique dont Michelin dirait qu'elle mérite le détour: Danielle... Pendant longtemps je me suis cru le seul détenteur de cette adresse et puis, au hasard de conversations, j'ai découvert qu'elle était en fait très connue. Voià un must de la petite culotte ! Si vous avez un peu voyagé, il y a à Los Angeles, sur Sunset Boulevard, une boutique de lingerie dont on dit parfois qu'elle est spécialisée: Frédérick's of Hollywood. Nous avons à Vaise un Frédérick's !! Los Angeles-Vaise, voilà le nouvel axe de la culotte en dentele !!
Si votre itinéraire vous amène parfois vers la place Valmy, je doute que vous n'ayez jamais ralenti à l'approche de ces vitrines. Quant à moi, il m'arrive de guetter le feu rouge à l'aplomb du bus,pour pouvoir hypocritement passer 2 minutes 30 de bonheur pur à détailler cette boutique. La propriétaire, je suppose que c'est Madame Danielle, doit refaire sa vitrine au moins tous les deux jours. C'est une fête perpétuelle dont les centaines d'automobilistes qui pestent tous les soirs vers 19h30 dans les embouteillages de la rue Marietton,doivent la remercier. La vitrine emprunte d'ailleurs sa logique aux plus récentes découvertes en matière de psychologie. La vitrine de droite est folle,imaginative,sensuelle, la vitrine de gauche est réaliste,utilitaire,presque sérieuse. En ce moment,les rayures semblent reines,aussi bien sur nos chemises de Lyonnais dynamiques que sur les guêpières en soie de Danielle. Voilà de quoi dévêtir de pied en cap la compagne de votre vie. Les mauvaises langues diront de votre vice... Tout est assorti: culotte large, moyenne et riquiqui, soutien-gorge à balconnet, sans balconnet et sans rien du tout, porte-jartelles qu'on dirait dessiné par Gustave Eiffel (dont on dit d'ailleurs qu'il en fut l'inventeur...) Tout s'accorde,créant un total look réellement impressionnant.
La vitrine de l'imagination quant à elle,ne laisse rien à l'imagination ! Le styliste maison s'est déchaîné. Certains modèles ne semblenet être qu'un long lacet artistiquement noué autour du corps aimé. Placés un peu partout (et surtout n'importe où) il y a ça et là quelques pièces de tissus qui vous amènent à penser qu'une fois dans l'emballage cadeau ,une fois plié, c'est-à-dire emballé, en vocabulaire lyonnais, trois observations s'imposent: Un, ça ne doit pas être bien volumineux. Deux, celle à qui vous l'offrez doit être plongée dans un abîme de perplexité et se demander ce dont il s'agit. Trois, un mode d'emploi est absolument nécéssaire. Vous l'avez deviné,dans cette vitrine, ce qui doit être caché est découvert et ce qui d'habitude est découvert est exposé!
Seule une visite,ou un arrêt prolongé au feu rouge, peut épuiser tous les charmes de cette boutique. Une véritable caverne d'Ali Baba du string, le temple de la chair (et sur la route de Bocuse...) une boutique qui allie le presque raffiné au franchement douteux. Bref, une autre de ces bonnes adresses. Vous l'avez deviné, je n'en ai jamais poussé la porte. Si l'on m'y voyait, les bonnes réputations s'effondrent vite dans ce quartier où régnaient Nostalgie et Monsieur Alberti! Danielle devrait peut-être vendre par correspondance. on pourrait ainsi,à l'abri de son chez soi, profiter un peu de la vie. Je suis ,décidément,devenu presque lyonnais.

                                                                         
Alain Bouldouyre

 

 

Les dessous de l'OL

Danielle Golin, célèbre pour avoir fabriqué il y a quatorze ans le plus grand soutien-gorge du monde inscrit dans le Guiness des records, a encore frappé fort. Elle a confectionné cette fois un soutien-gorge et un slip brésilien avec les initiales et les couleurs de l'Olympique Lyonnais.
Exposés dans la vitrine, le soutien-gorge et le slip font sentation. Les conducteurs de voitures qui s'arrêtent aux feux rouges juste devant la vitrine, admirent l'oeuvre de Danielle. "Ca fait tourner la tête" comme dit Danielle.
Elle explique qu'elle a voulu honorer les victoires de l'OL dont toute sa famille est supportrice.
Le soutien-gorge est de taille 85 et le slip de taille 38. Il y a aussi des jarretelles représentant des chaussures de foot. Le tout n'est pas à vendre. Mais il y a déjà des clients qui voudraient l'acheter.
Lors d'un match, la vue d'un linge féminin qui tape à l'oeil pourrait stimuler les footbaleurs, un tel dopage n'étant pas pour le moment interdit.
Jean Wilk

 

 

E' Francese il Reggiseno Piu' Grande del Mondo

Danielle Golin, lionese, è senza dubbio una persona fuori del comune : infatti il suo nome è stato iscritto ufficialmente al Guinness dei Primati del '91 per aver realizzato il reggiseno più grande del mondo. Danielle, esperta corsettaia e titolare di un negozio di abbigliamento intimo in Rue Roquette,1 a Lione,ha confezionato con l'aiuto di dua madre, anch'essa corsettaia,un maxireggiseno in occasione del centenario di questo indumento. Il reggiseno di Danielle misura 21 metri di circonferenza,é alto circa 5 metri e mezzo e pesa 2 quintali. Presentato a Festa senza Frontiere,in un futuro prossimo sarà venduto e il ricavato andrà a favore della ricerca medico-scientifica. Danielle Golin non è nuova ad iniziative nel settore dell'intimo: infatti,ha anche pubblicato un libro sull'argomento, intitolato "Confidenze sull'intimo sexy".

 

 

8 Décembre - un avant goût de fête !
Danielle Lingerie-Pigalle : la boutique des stars

Danielle, corsettière diplômée installée depuis de nombreuses années à Vaise, est réputée dans le monde entier pour ses lingeries excentriques, féériques, pleines d'ivresse et de magie. Nombreuses sont les célébrités du monde du spectacle, de la médecine, de la politique, qui fréquentent ce lieu paradisiaque. Les clients apprécient Danielle pour sa discrétion, sa rigueur, son professionnalisme et l'hygiène qui règne dans cet établissement. Ils avouent être sans cesse ébahis et adorent lui rendre visite. Beaucoup de froufrous pour les fêtes de fin d'année en attendant une Saint-Valentin ravageuse : lingerie de luxe, raffinée, envoûtante, voluptueuse et même parfumée aux senteurs de musc et d'ambre. Pendant toutes ces années, Danielle a acquis une grande expérience et est devenue une grande professionnelle du dessous féminin, elle a même détenu le record du plus grand soutien-gorge (21 mètres de tour de poitrine) et a écrit un livre "Confidences sur les dessous sexy". Elle organise aussi des défilés de mode qui laissent les spectateurs sans dessus dessous et les ravissants mannequins sont coiffés par son fils Rodolphe coiffeur chez ---. Preuve encore de sa célébrité, le président d'American Dream a sélectionné Danielle Lingerie pour son grand rassemblement de Harley Davidson.
Pour les fêtes de fin d'année, n'hésitez donc pas à faire un détour par sa boutique. Danielle Lingerie-Pigalle, le label de la féminité absolue, vous attend pour vous conseiller et vous orienter dans vos choix pour que vos fêtes de fin d'année soient inoubliables.

 

 

Les dessous de la Saint-Valentin
Pour la fête des amoureux,lingerie affriolante,
dentelles et froufrous sont de mise.
Danielle le sait parfaitement,elle qui depuis très longtemps
s'est spécialisée dans le commerce de la lingerie de charme

Dans la vitrine palpitent des coeurs de néon percés d'une flèche. Guêpières, soutiens-gorge, porte-jarretelles en dentelle noire et rouge attendent la passion derrière les guirlandes.
Comme chaque année, pour la Saint-Valentin, Danielle, propriétaire du très connu magasin du 1 rue Roquette, a soigné tout particulièrement sa devanture. En effet, cette fête des amoureux représente pour elle un chiffre d'affaires équivalent à celui de Noël. Phénomène antérieur au moment où cette fête a commencé à connaître son engouement actuel.
Ainsi, hommes et femmes poussent, certains pour la première fois, la porte de cette boutique auréolée d'un certain parfum de soufre. Les femmes, parce qu'elles veulent se rendre plus désirables pour l'occasion, les hommes, pour faire un cadeau à leur femme, à leur maîtresse ou aux deux... La lingerie représente en effet le cadeau idéal pour la célébration de la passion et le mythe du porte-jarretelles reste un grand classique pour l'occasion.

C'est là que Danielle intervient. Charmante et experte, cette ancienne corsetière diplômée accueille, conseille, sans jamais jeter de regard critique ni flatteur sur le physique de la cliente. Elle est là pour embellir les femmes, jeunes et moins jeunes, pour leur redonner confiance. Certaines fois, elle avoue qu'elle a été à l'origine de la réconciliation de certains couples, comme en témoigne le très nombreux courrier qu'elle reçoit. En revanche, elle sait rapidement jauger la personne à laquelle elle a à faire et n'hésite pas à la mettre dehors si besoin est.
Il faut de nombreuses qualités pour tenir ce commerce : discrétion, psychologie et amour de son prochain, car dans cette alcôve tendue de rouge les clientes se mettent à nue. Passionnée par son métier, Danielle explique sa vocation pour la lingerie sexy comme une réaction à la formation rigide de corsetière qui "l'a fait éclater dans tous les sens". Avant de se spécialiser dans la lingerie coquine, elle cousait déjà des strass sur des collants car, "à l'époque, il n'existait pas grand'chose". Elle qui a toujours aimé l'excentricité, s'épanouit dans ce commerce grâce auquel elle s'est construit une clientèle fidèle.
Et lorsqu'elle est en vacances, elle pense encore aux vitrines qu'elle va réaliser et aux modèles qu'elle va créer. La fête de la Saint-Valentin aurait pu être une invention de Danielle, entièrement vouée au culte de ce qu'elle considère comme un antidote à la morosité.

Sophie Dargent (Le Progrès)

 

 

 

Danielle Golin
La muse lyonnaise des dessous féminins

L'âme lyonnaise mais le coeur savoyard donc échellois. Danielle Golin, depuis des années, déserte la capitale rhônalpine pour son refuge campagnard qu'elle affectionne par dessus tout. Week-ends ou vacances, Les Echelles prime et nous la retrouvons chaque fois avec une joie intense pour évoquer toute notre adolescence.

La corsetrie : un métier d'art
Danielle adore,très jeune,ce métier,suivant en cela les traces de sa maman qui officia durant 35 ans à Lyon. Après l'apprentissage obligatoire, elle réussit avec succès ses examens de corsetière et,à 20 ans,elle crée son 1er commerce.
« C'est un métier ingrat qui,hélas,se perd et qui nécessite une conscience professionnelle sans égale. Pour réussir sa pièce ou ses pièces (corset, soutien-gorge, guêpière et serre-taille 1900 qui reviennent en force), il faut environ 8 heures et parfois plus entre les mesures,la coupe,les essayages et la finition. J'utilise du coutil baleiné,de la soie naturelle et divers fils de luxe pour les broderies intérieures. En tant que spécialiste, je maintiens qu'il faut un corps sans contrainte grâce à une corseterie sans défaut. Ainsi,avec un doigté de sculpteur,je dois parvenir à remodeler les formes.»

La lingerie de charme
Danielle,quelques années plus tard,s'installe dans un autre secteur de Lyon en ouvrant une boutique très mode spécialisée dans la lin,gerie de charme,c'est-à-dire plus "coquine". Ses modèles,fruits d'une intense imagination,lui attirent la clientèle de la ville,toujours en quête de luxe et de nouveauté.
« Chez moi l'on découvre de petites merveilles,des lingeries raffinées, des parures en soierie naturelle, tous objets de séduction. Je me spécialise dans les bas de strass,de perles blanches, les maillots de bain très sexy. Les clientes, très exigeantes sur cette lingerie très canaille, m'obligent à me surpasser. D'où mon acharnement pour les contenter. J'entre ainsi dans l'intimité des gens et,ce qui peut paraître paradoxal,c'est que je suis également avec le milieu médical : sexologues, chirurgiend esthétiques. Car, lorsqu'un couple connaît des difficultés d'ordre conjugal... le porte-jarretelles s'impose systématiquement.»
Notre amie travaille évidemment beaucoup avec le milieu artistique : théatre, music-hall et cette clientèle s'avère fantastique et sympatique, car ravie de trouver des tenues hors du commun. Et Danielle ne compte plus le nombre de femmes qui viennent la remercier de ses conseils judicieux et de sa psychologie. Mais, le plus curieux,nous vous le livrons : « Ma clientèle compte une forte proportion d'hommes (eh oui), des clients forts honorables, soucieux d'offrir à leur femme un cadeau typiquement féminin.»

Les risques du métier
Le commerce qu'elle exploite donc n'est pas de tout repos et parfois des incidents de parcours se manifestent. Racket,magasin dévalisé. D'où depuis peu la présence à ses côtés d'un berger allemand qui évite ainsi les agressions, même en plein jour.Toutefois, malgré ces difficultés, et comme elle aime son métier, elle fait face à toutes ces épreuves... sereinement, sans se décourager, et avec le même acharnement.
« Je prétends qu'une femme n'a plus le droit d'être laide. J'insiste qu'après avoir été, la femme elle-même a le pouvoir de se recréer par tant d'éléments accessibles à toutes, d'où certaines métamorphoses spectaculaires. Oui, je vends avec création la lingerie sexy, mais mon esprit demeure sain et pur.»

L'avenir
Danielle a réuni tous ses souvenirs (apprentissage, avoir 20 ans, les 2 commerces, la clientèle, les admirateurs, confidences et fantasmes, l'historique des sous-vêtements), dans un ouvrage : "Confidences sur les dessous sexy", paru chez un grand éditeur. C'est Serge Gainsbourg qui l'a préfacé, car n'a-t-il pas écrit une superbe chanson pour Jane Birkin sur les dessous féminins et c'était vraiment de circonstance. L'entretien va se clore car Danielle doit s'occuper de sa famille, notamment de son fils Rodolphe qui représente la quatrième génération de la "maison" à vivre périodiquement aux Echelles. Et, elle nous lance la citation de Hengel : « Rien de grand ne s'est accompli dans le monde sans passion.»

                                                                                           
Georges Nicoloff